ACCUEIL ÉDITION 2017LAND ART ? APPEL DE DOSSIERS CONFÉRENCE
LES LIEUXSOUTIENPRESSE CONTACT

For english version

ÉDITION 2013
Soyons réalistes et créons l'impossible !




BROCHURE
VOLET PROFESSIONNEL
EN COLLABORATION AVEC L'UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE

Javier Vicente IZQUIERDO

Viera Viento (vire vent)
Le vent caresse la nature depuis les touts débuts. L'humain a su les utiliser judicieusement. Les moulins à vent ont aidé à nourrir des populations entières durant des décennies.

Ce type d'énergie relégué au deuxième rang revient aujourd'hui sous forme d'éoliennes. Mon vire vent s'inspire de ces moulins à vent du passé et de ces éoliennes du futur. La nature gagne toujours.



André LAPOINTE

Le rêve d'Adam
« La planète peut pourvoir aux besoins de tous, mais pas à la cupidité de certains ».
– Mahatma Gandhi

Mon approche sculpturale privilégie des techniques traditionnelles. Je pose des gestes ancestraux d'ouvriers qui modèlent la nature. Procédant principalement par la technique de la taille directe, et du modelage, je sculpte le végétal et le minéral pour y inscrire le temps.

Le pommier est considéré dans la genèse comme l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Son fruit la pomme en latin s'écrit (malum) le mal ou l'assimilation.

J'ai l'intention de soustraire une partie des feuilles du pommier pour ne laisser qu'une sphère centrale au cœur de l'arbre, représentation minimale d'une planète verdoyante.

Les fruits laissés sur les branches dénudées seront croqués partiellement un à un et seront laissés à l'abandon et au pourrissement. Métaphore illustrant le drame de la cupidité humaine.

Pierre TESSIER et Suzanne RICARD
www.pierre.artessier.com
www.suzanne.artessier.com

« … un instant ! »
« … un instant ! » est un moment fixé dans le temps. L'œuvre symbolise ce moment du passage de l'arbre à la terre, un instant entre cueillette et retour à la terre, provoquant un temps de réflexion sur les grands cycles.

Un moment impossible à saisir sinon par le créateur visuel dont la vision et l'imaginaire aiment fréquenter les sentiers de l'insaisissable.



Gilles BRUNI

« …  »
Le milieu d'accueil, condition première, détermine le cadre, le théâtre où vont se dérouler les opérations : ici l'érablière devient le site d'intervention, l'atelier.

Le projet découle nécessairement du site et tente de révéler un territoire, des lieux, de les activer que ce soit en réagissant avec ou contre un état de fait.

L'artiste travaillant in situ se présente ainsi comme un « greffon » : il arrive avec ses compétences et sa capacité à tirer parti du lieu où il s'installe. Bien entendu, l'objectif doit respecter des règles de réciprocité. Il ne s'agit pas de parasiter le milieu d'accueil, mais bien chercher à établir ce qui pourrait s'apparenter à une relation de type « symbiotique ».



Charline P. WILLIAM et Félix LEMIEUX

Immersion
Immersion dans la flore terrestre devenue flore sous-marine, en apesanteur parmi les coraux, les algues et les coquillages. Plongée dans une dimension autre que celle de l'environnement immédiat, en présence d'une variété de spécimens aquatiques surnaturels au cœur de la forêt.



Chantal LAGACÉ et Brigitte GENDRON

Le Candel'Arbre
Ce candélabre est un objet du quotidien qui a été sorti de son contexte. Resitué en forêt, au-dessus de ce sentier, dans un tout autre contexte, il surprend. Un regard neuf est maintenant posé sur l'objet. Ce lieu lui offre une nouvelle vie, une nouvelle poésie qui le rend majestueux. Construit de cette forêt qui l'a vu naître, c'est à son tour de l'animer.



Sharon KALLIS avec la participation du Cercle de fermières Au pied du Mont

Potential dreams the future (Le potentiel rêve d'avenir)
Découvrant le site pour la première fois seulement quelques jours avant de débuter, Sharon s'engagera dans une improvisation collaborative et créative avec les visiteurs qui voudront participer.

Les végétaux du site se proposent comme des usines vertes, superflues et envahissantes. Elles seront tissées, tordues et crochetées dans une installation sculpturale qui transforme l'environnement.

Sharon est heureuse d'accueillir les gens à son projet, en partageant leurs connaissances du terrain et des matières organiques locales.



EN COLLABORATION AVEC L'UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE

Nadia LORIA LEGRIS, Marianne LECLAIR
et Sylvain DEMERS

Terre de Qilin
Afin de s'accorder au thème de l'événement qui est : « Soyons réaliste et créons l'impossible », nous avons choisi de créer une porte, un passage qui nous fait circuler du monde réel au monde de l'imaginaire. 

Dans cet espace de l'impossible et du mystérieux, les visiteurs sont invités à observer la nature qui abriterait des animaux étranges…



Laura SANTINI

L'étoile
Une étoile est à la fois réelle et insaisissable. Elle a le pouvoir de susciter notre imagination, notre créativité et nos espoirs. Nous sommes contraints par sa place dans l'infini – sa visibilité et luminosité.

Nous voyons la forme de l'étoile dans la nature, nous l'associons à la beauté et les possibilités, nous faisons même des vœux sur celle-ci.

L'Étoile reflète bien le thème de l'événement Créations-sur-le-champ Land Art Mont-Saint-Hilaire de cette année : « Soyons réalistes et créons l'impossible ».



Jane WHEELER et Daniel CARPENTIER

L'Arbre de Noé
Chez les premières nations, la tortue est la terre mère, oasis de vie où tout a commencé.

Notre tortue représente la création du monde par son action émergente de l'étang et du sol (par ses nageoires en racines et argile).

La tortue reçoit la vie de l'eau et de la terre et la retransforme en pérennité, par l'arbre qui émerge de la carapace. À son tour, l'arbre devra supporter toute la vie (comme l'arche).

La symbolique représente la vie transmise de génération en génération, depuis la création du monde jusqu'à …



Sandra TANNOUS

Lisière
L'assise du projet est une sculpture de terre, excavée et modelée, dont la forme reprend celle de plusieurs ouvrages issus de l'histoire et de ses constructions, des lieux tels que les belvédères, conçus pour permettre la connaissance géographique et la contemplation des lieux, ou encore ces espaces scéniques issus des théâtres grecs et sculptés à même la topographie de sites naturels.

L'utilisation de la terre comme matériau principal évoque la main de l'homme sur le territoire. Conçue pour recevoir le spectateur au centre, la plate-forme est cintrée par un fossé, telle une citadelle, et se révèle un lieu stratégique offrant une vue périphérique et immersive sur des parcelles du domaine: le boisé, l'orée du bois, le verger et le mont Saint-Hilaire. Plus loin en face dans la forêt, un ouvrage de corde et de rameaux évoque le raffinement et la délicatesse de la nature. 


*

*

Dominique LAQUERRE

La vie secrète des abeilles
Sous forme de petits théâtres de cire, élaborés au centre de véritables ruches, les sculptures de Dominique Laquerre nous convient dans le monde de l'infiniment petit, de l'infiniment fragile et de l'infiniment important.

Un monde imaginé en hommage aux indispensables alliées du vivant que sont les abeilles. Les visiteurs sont invités à surmonter leur crainte pour ouvrir ces ruches transformées, pour quelques jours, en petits théâtres improbables et poétiques.



© Crédits photos édition 2013 : Patrick Deslandes
* © Crédits photos : Delphine Quach
POUR VOIR LE VOLET RELÈVE